Les informations de base à connaître avant de choisir son matelas

Acheter un nouveau matelas peut représenter un investissement conséquent mais s'il y a bien un achat où il ne faut pas rogner sur la qualité c'est celui-ci ! En effet si vous avez l'impression de gagner 200 euros sur le moment en choisissant un matelas de moindre qualité, vous les paierez plus tard que ce soit parce qu'il vieillira plus vite qu'un matelas de meilleure qualité ou parce qu'il vous occasionnera de fréquents maux de dos. En effet, il est recommandé de changer de matelas tous les 8 à 10 ans car au-delà, ils perdent de leur fermeté et de leur confort. Evidemment, plus le matelas était de qualité au départ, plus il durera longtemps, un matelas bas de gamme commençant bien souvent à s'épuiser avant d'avoir atteint le cap des huit ans. Notez aussi qu'un matelas de bonne qualité sera très épais, c'est ce qui le fera durer plus longtemps. Enfin, au niveau des suspensions vous avez le choix entre les ressorts, le latex, la mousse, la laine, etc ... Préférez les ressorts ou le latex qui se dégradent moins vite et sont par nature moins allergènes.

Un matelas ferme mais pas que !

Lorsque quelqu'un souffre de maux de dos et en particulier de sciatique, il est de coutume de conseiller un matelas très ferme. S'il est vrai qu'il faut bien sûr éviter les matelas très moelleux (ainsi que les fauteuils ou canapés eux aussi trop moelleux) qui ne soutiennent pas assez le dos, il ne faut pas pour autant dormir sur une planche de bois ! En effet, il faut que le matelas soit ferme pour soutenir efficacement le dos mais il faut aussi qu'il soit un minimum moelleux pour permettre aux épaules ou aux hanches de s'enfoncer un peu et ainsi permettre à la colonne de rester rectiligne, en particulier lorsque l'on dort sur le côté, ce qui est la position recommandée en cas de crise de sciatique. Votre meilleure solution sera donc d'opter pour un matelas ferme avec accueil souple. Si vous avez déjà un matelas très (trop) ferme, vous pouvez aussi essayer d'y ajouter un léger sur-matelas qui ajoutera juste la petite dose de moelleux nécessaire à votre confort.

Adaptez votre matelas à votre morphologie

Lorsque vous choisirez votre matelas, il faudra bien évidemment prendre en compte les considérations techniques et de matériaux mais il faudra aussi prendre en compte votre morphologie. En effet plus vous êtes lourds, plus vous vous enfoncerez. Dans ce cas il faudra vraiment aller vers un maximum de fermeté pour avoir un soutien suffisant. En revanche, si vous êtes très léger, vous pourrez vous permettre d'avoir un matelas un peu moins ferme avec un accueil plus moelleux afin de laisser à vos épaules et vos hanches la possibilité de s'enfoncer un peu. Il faudra cependant toujours rester dans une catégorie de matelas ferme. Là où les choses se compliquent, c'est quand vous êtes en couple. Dans ce cas, prenez toujours le matelas le plus grand possible. Lorsque l'on souffre de maux de dos, on a besoin de beaucoup bouger et se retourner, autant donc avoir un maximum de place pour ne pas gêner la personne avec qui l'on dort. Ensuite, si vous avez un poids assez proche de celui de votre conjoint, alors tant mieux, il vous suffit de choisir le matelas adapté selon nos conseils. En revanche si l'un est beaucoup plus lourd que l'autre, cela devient plus problématique. Vous pouvez soit adopter quelque chose qui soit un juste milieu en se rapprochant peut-être plus de ce qui est nécessaire à la personne souffrant de maux de dos, soit opter pour deux matelas accolés, aux conforts différents adaptés à chacun.

Complétez votre matelas d'un bon oreiller

Afin d'améliorer encore votre sommeil, il est aussi important de bien choisir vos oreillers. Selon votre position, vous pouvez vous permettre d'avoir plus ou moins d'épaisseur sous votre tête. Si vous dormez sur le côté, il est recommandé de n'avoir un seul oreiller ferme qui soutienne bien votre cou et maintienne ainsi votre colonne vertébrale rectiligne. L'idéal est d'opter pour un oreiller à mémoire de forme qui adoptera parfaitement la forme de votre cou et de votre tête. Si en revanche, vous dormez sur le dos, vous pouvez vous permettre d'avoir plus d'épaisseur tout en conservant de préférence un oreiller à mémoire de forme sur le dessus. Sachez par ailleurs qu'un oreiller se change en moyenne tous les deux ans. Vous pouvez en revanche toujours garder l'un de vos vieux oreillers pour le placer entre vos genoux lorsque vous dormez en période de crise ! Cela évite à vos jambes de se croiser pendant le sommeil et aux genoux de se cogner.