Les bienfaits de l'eau pour soulager la pression sur votre dos

Le premier bienfait que l'on ressent lorsque l'on pratique la natation, c'est celui d'entrer dans l'eau et d'avoir d'un coup cette sensation de quasi apesanteur. Cette sensation qui reste agréable, quelle que soit la situation, l'est d'autant plus lorsque l'on souffre de maux de dos et en particulier de sciatique. En effet dans l'eau nos corps sont soumis à la poussée d'Archimède, c'est à dire que l'eau exerce une poussée verticale inverse au sens de la gravité. C'est ce phénomène qui fait que nous flottons et nous donne l'impression que nous ne pesons presque plus rien. Ainsi il n'y a presque plus aucune pression ni aucun poids qui pèse sur notre dos et nos vertèbres. Dans le cas d'une hernie discale, cela permet donc instantanément de soulager la pression sur le disque endommagé et par la même, le nerf sciatique. Donc même s'il est recommandé d'éviter toute pratique sportive pendant la période la plus douloureuse d'une crise de sciatique, il n'est pas interdit d'aller à la piscine afin de profiter de l'effet bénéfique de l'eau. Vous pouvez dans ce cas vous contenter de pratiquer quelques mouvements tout en douceur.

En natation, privilégiez le dos crawlé

Selon les problèmes de dos ou d'articulation dont vous souffrez, certaines nages seront plus recommandées que d'autres. Dans le cas de la sciatique, le dos crawlé est de loin la plus recommandée. En effet celle-ci permet de muscler harmonieusement les muscles du dos, des épaules et de la sangle abdominale, le tout en douceur. De plus, du fait de la position du corps dans l'eau, la courbure du dos est rectifiée et cela permet d'étirer légèrement la colonne. Enfin comme tous les sports d'endurance, il faut adopter un rythme régulier, cela vous apprendra donc à contrôler votre respiration et à la longue augmentera votre capacité pulmonaire. La technique du dos crawlé est à priori simple. "Allongé" sur le dos le plus droit possible, on se propulse à l'aide d'un mouvement rotatif et alterné des bras tout en battant légèrement des jambes. Mais la technique de cette nage est en fait un peu complexe que cela et nécessite d'effectuer des mouvements précis afin d'avancer efficacement et sans se fatiguer inutilement. Ainsi, à moins que vous ne soyez déjà un nageur aguerri, il pourra être vraiment utile de prendre quelques leçons pour démarrer. Car c'est seulement en la pratiquant correctement que cette nage finira par vous sembler agréable et naturelle.

La brasse coulée ou l'aquagym pour varier

Si l'on se lasse du dos crawlé ou que l'on souhaite aussi muscler le bas de son corps, il est possible d'alterner quelques longueurs de dos avec quelques longueurs de brasse coulée. Attention, il s'agit bien de la brasse coulée et non de la brasse "classique" où la tête est constamment hors de l'eau. La brasse coulée se pratique sur le ventre, les bras effectuent un mouvement de propulsion alors que les jambes effectuent un mouvement appelé "ciseaux de brasse" qui ressemble fortement à celui des pattes arrières d'une grenouille lorsqu'elle nage. Quant à la tête, elle ne ressort de l'eau que pour respirer, ainsi la colonne vertébrale reste droite sans accentuer une mauvaise courbure du dos. Encore une fois, il pourra être utile de prendre des leçons afin de pratiquer la nage dans les règles sans risquer de se faire mal au dos. Pour ceux qui apprécient d'être dans l'eau sans pour autant aimer nager, il est possible de pratiquer l'aquagym, qui malgré un rythme bien moins intensif que la natation, vous permettra d'améliorer à long terme votre musculature et votre capacité respiratoire. Dans un autre style, vous pouvez essayer l'aquabiking. Cela développera surtout les muscles du bas de votre corps. Mais ce sera sans risque pour votre dos et vous permettra de contrôler efficacement votre poids, ce qui est toujours une bonne chose pour les personnes souffrant de sciatalgies régulièrement.

Pour épargner votre dos, évitez la nage papillon

S'il est donc possible de varier les nages et mouvements à pratiquer dans l'eau, certaines nages sont en revanche à proscrire à tous prix lorsque l'on souffre fréquemment de crises de sciatique. La brasse dite "de loisirs", celle que l'on nage la tête hors de l'eau, fait partie de celles-ci. En effet pour cette nage, le dos présente une trop forte cambrure accentuée par l'angle créé entre le dos et la tête lorsque la tête sort de l'eau. Cela ne fait donc qu'accentuer la pression sur le disque intervertébral hernié. La nage papillon, qui demande de toutes façons une assez grande technicité et une musculature plutôt développée, est elle aussi à proscrire pour les personnes souffrant de maux de dos. En effet le mouvement de rotation des bras peut accentuer la cyphose dorsale (courbure anormale du haut du dos) et sollicite les muscles dorsaux de manière trop intensive. De plus le mouvement de propulsion et d'ondulation proche de celui d'un dauphin, que le corps doit effectuer va aussi accentuer la pression sur les vertèbres en particulier chez les débutants, si la nage n'est pas encore bien maîtrisée.