L'origine de la méthode Pilates

Cette méthode a pour origine Joseph Pilates, un soldat allemand du début du siècle. Né d'un père gymnaste et d'une mère naturopathe, c'était un enfant chérif. A l'adolescence, il commença à pratiquer de nombreuses disciplines sportives. Se rendant compte des transformations bénéfiques que cela opérait sur son corps, cela le motiva à développer progressivement sa méthode. S'inspirant de gestes sportifs, du yoga ou même des étirements des animaux, il développa la méthode qu'il appela lui-même "contrôlogie", rapport au fait qu'elle encourage l'utilisation de l'esprit pour contrôler les muscles. (ce n'est qu'après sa mort que sa méthode fût renommé d'après son nom). Sa philosophie étant aussi celle d'un esprit sain dans un corps sain. Pendant la première guerre mondiale guerre, il fût interné sur l'Ile de Man, il y incita les prisonniers malades à suivre sa méthode, ce qui leur permit presque tous de survivre à l'épidémie de grippe qui suivit. Il fût donc ensuite embauché dans un hôpital où il aida les blessés de guerre pour leur rééducation. Peu après son retour en Allemagne et suite à la montée du nazisme, il décida de quitter l'Allemagne pour New York où il établit son premier studio près du New York City Ballet. Il obtint une très bonne réputation auprès des danseurs. (réputation toujours d'actualité puisque beaucoup de professeurs de Pilates viennent de la danse)

Les principes fondamentaux de la méthode Pilates

La méthode Pilates vise à rééquilibrer les muscles du corps en se concentrant tout particulièrement sur les muscles centraux qui sont responsables de l'équilibre postural et du maintien de la colonne vertébrale. L'idée étant de renforcer les muscles trop faibles et de décontracter les muscles trop tendus tout en tenant compte du rythme de la respiration. Les muscles centraux sont entre autres les muscles abdominaux profonds, ceux qui entrent en action lorsqu'on rentre le ventre plutôt qu'en le sortant. La méthode Pilates donne aussi beaucoup d'importance au placement du corps lors des mouvements. L'idée étant de faire travailler des muscles précis qui sont trop faibles et de laisser ceux qui sont trop souvent sollicités en compensation, se reposer. Enfin, dans cette méthode, la notion de contrôle est particulièrement importante. On privilégie donc quelques exercices lents mais parfaitement contrôlés au niveau du mouvement et de la respiration plutôt que de rapides mouvements mal exécutés. Enfin la méthode Pilates insiste sur l'importance de la précision et de la fluidité des mouvements, ce qui explique peut-être son succès auprès des danseurs.

Quels bénéfices pour ma sciatique ?

Lorsque l'on souffre de sciatique, le problème se situe dans le bas du dos au niveau des vertèbres lombaires et du sacrum. Ainsi, lorsque l'on sait ça, il est facile de se rendre compte qu'une méthode qui privilégie le renforcement des muscles qui soutiennent la colonne vertébrale, ne peut être que bénéfique pour quelqu'un souffrant de sciatique. En effet, en renforçant ces fameux muscles profonds, votre colonne sera mieux soutenue et vos crises sûrement moins rapprochées. D'autre part, cette méthode insiste aussi sur l'équilibre et la posture lors de la pratique des mouvements. Cela pourra donc vous aider à garder aussi une meilleure posture dans la vie de tous les jours pour éviter le déclenchement d'une crise. Enfin, le fait que le Pilates se pratique en mouvements lents et contrôlés en fait une méthode douce et sans choc pour vos muscles et articulations. La méthode Pilates se pratique au sol sur un tapis ou à l'aide de certaines machines ou accessoires. Etant donnée la précision demandée dans l'exécution des mouvements, il est conseillé de faire au moins plusieurs cours avec un professeur agréé avant de se lancer seul.