Les huiles essentielles en massages

Les huiles essentielles s'utilisent comme un gel ou une pommade en pénétrant par la peau, agissant ainsi directement sur la zone douloureuse. Il faut donc les appliquer en friction ou idéalement en massage, ce qui ajoutera un effet de détente des muscles et des nerfs à l'action des différentes plantes. La plante numéro un pour les douleur de type sciatique, c'est l'arnica des montagnes avec son effet décontracturant, anti-douleur et anti-inflammatoire. Vous pouvez l'utiliser en gel, en pommade ou la mélanger en extrait lipidique avec d'autres huiles essentielles aux mêmes propriétés antalgiques et anti-inflammatoires. Parmi ces plantes, vous trouvez notamment la gaulthérie, l'eucalyptus citronné, le romarin à camphre, le laurier noble ou la camomille. Bien qu'aucun test clinique ne le prouve en France, d'autre pays comme l'Allemagne reconnaissent aussi l'usage de la menthe poivrée pour soulager les douleurs du nerf sciatique. Vous pouvez utiliser un mélange de ces différentes huiles à quantité égale, ou bien les tester séparément afin de trouver celles qui vous conviennent le mieux.

Les cataplasmes pour l'effet combiné des plantes et de la chaleur

Un cataplasme est un mélange pâteux assez épais que l'on étale entre deux linges, et que l'on applique sur une zone douloureuse. On utilise en général un mélange d'eau et farine de lin auquel on ajoute la plante de son choix. Mais il suffit parfois de tremper un linge doux dans un mélange d'eau et de la plante souhaitée. Dans tous les cas, on applique en général le cataplasme encore chaud ou tiède afin de profiter aussi de l'effet antalgique et décontractant de la chaleur, surtout sur des douleurs comme la sciatique. Le millepertuis, considéré comme un antidépresseur naturel est aussi reconnu pour son action sur les nerfs et son effet anti-inflammatoire. Il est donc particulièrement approprié pour soulager une névralgie sciatique. Le gingembre lui, contient des phénols et du ginginol qui ont un effet antalgique et anti-inflammatoire proche de celui de l'aspirine. Enfin l'ortie sous différentes formes, notamment en cataplasme, est particulièrement efficace sur les douleurs sciatiques.

Les tisanes, gélules ou extraits liquides de plantes

Si vous n'avez pas le temps pour un massage aux huiles essentielles ou l'application d'un cataplasme, vous pouvez opter pour différents remèdes naturelles à prendre par voie orale. Vous pouvez par exemple prendre des gélules composées de feuilles de cassis et de saule antalgiques et anti-inflammatoire, ainsi que d'harpagophytum qui améliore la souplesse musculaire. Vous pouvez prendre entre 400 et 600 mg de ces extraits secs de plante jusqu'à disparition des symptômes. Le saule blanc, en décoction ou en gélule, a aussi des effets bénéfiques connus sur les névralgies sciatiques. Attention cependant, il est déconseillé aux personnes souffrant d'asthme, d'ulcère, de problème cardiaque ou d'allergie aux salicylates car très proche de cette molécule (l'aspirine). Un autre remède pour combattre la sciatique est l'ortie. Que ce soit en tisane, gélule ou en cataplasme, son efficacité est reconnue par l'OMS. Enfin le curcuma est lui aussi connu pour son effet anti-inflammatoire. Si vous avez le courage, vous pouvez le prendre dans un peu de lait de coco avec du poivre (qui aide le corps à assimiler les nutriments).

L'homéopathie pour une médecine personnalisée

Bien que l'efficacité de l'homéopathie soit controversée, elle reste très populaire et présente des effets très bénéfiques sur de nombreuses personnes. Comme les autres remèdes naturels présentés dans cet article, elle a le gros avantage d'être douce et non toxique. L'homéopathie repose sur plusieurs principes. Tout d'abord, le principe de similitude qui veut que l'on traite un mal avec la plante qui donnera ce même mal à un patient sain. Le principe de l'infinitésimal (de toutes petites quantités très diluées) et de la personnalisation extrême du traitement sont les autres bases importantes de la médecine homéopathique. Ainsi pour traiter une sciatique, il faudra définir le parcours précis de la douleur ainsi que la position dans laquelle la douleur est soulagée. Ainsi quand la douleur est soulagée avec la jambe en extension, il faudra prendre de la Discorea Villosa 5CH. Si c'est quand vous vous repliez sur vous-même, c'est du Magnesia Phosphorica 5CH. Si c'est en mouvement, il vous faudra du Rhus Toxicodendron 5CH. Enfin si c'est en position assise, prenez du Gnaphallium 5CH. La dose recommandée est de 2 à 3 granules 3 fois par jour jusqu'à amélioration ou disparition des symptômes.