Avant toutes choses, adoptez une bonne posture

Une mauvaise posture gardée plusieurs heures est probablement l'une des causes de sciatique les plus courantes. S'il est donc important d'avoir de bonnes habitudes au quotidien, il est encore plus important de les avoir en période de crise. Cela permettra de mieux répartir le poids qui pèse sur vos vertèbres et ainsi de les soulager. Certains postures vous permettront aussi d'étirer votre nerf ischiatique, et ainsi de réduire au fur et à mesure l'inflammation responsable de la douleur. Lorsque vous êtes assis, gardez les jambes droites et parallèles et ne les croisez surtout pas. Votre dos doit lui aussi rester bien droit. Et si c'est la position dans laquelle vous passez la majeure partie de la journée, il est important d'avoir une chaise un peu rembourrée avec un bon maintien du bas du dos. Si au contraire, vous devez rester debout de longs moments, gardez les jambes parallèles pour répartir le poids équitablement entre vos deux jambes et bien sûr, évitez autant que possible de porter des talons ! Enfin, pour dormir la meilleure solution est de vous coucher sur le côté opposé à la douleur, le dos bien droit et les jambes pliées pour étirer le dos.

Une ceinture lombaire pour maintenir votre dos

Un des meilleurs alliés pour les personnes souffrant de problèmes de dos et sciatique en particulier, c'est la ceinture lombaire. Celle-ci aura trois effets bénéfiques qui vous aideront à mieux supporter la douleur mais aussi à la faire disparaître ! Tout d'abord, elle rééquilibre la pression sur les disques intervertébraux et atténue donc immédiatement la douleur. Ensuite, elle sert de "rappel postural" avec son effet corset. En vous obligeant à garder votre dos droit, elle vous force à prendre les bonnes habitudes au quotidien. Enfin, étant particulièrement près du corps, elle applique une chaleur constante dans la région lombaire, ce qui a un effet anti-douleur et décontractant. En période de crise, vous pourrez porter cette ceinture en permanence (à l'exception de la nuit) lorsque la douleur est au plus fort. Par contre, dès que la douleur s'atténue, il faudra graduellement vous en passer pour éviter d'affaiblir vos muscles abdominaux. Il existe plusieurs types de ceintures à choisir en fonction de l'utilisation que vous en aurez. La ceinture souple et réglable s'adaptera à de nombreuses situations et sera presque invisible sous les vêtements. Vous trouverez aussi des ceintures de grossesse ou des ceintures à découpe anatomique pour s'adapter notamment aux courbes des femmes.

Quelques exercices pour débloquer votre dos

Crise de sciatique ne veut pas dire arrêt de l'activité physique. Bien sûr, au plus fort de la douleur, il est exclus de faire du sport mais vous pouvez néanmoins continuer à bouger. Cela ne vous fera pas de mal, au contraire cela vous fera même du bien et vous aidera à faire passer la crise plus rapidement. Cela commence par ne pas rester trop longtemps dans la même position. Que vous travailliez assis ou debout, pensez à vous lever, faire quelques pas et étirer votre dos au moins une fois par heure. En plus de ça, quelques exercices à répéter plusieurs fois dans la journée vous aideront à étirer votre nerf et faire progressivement disparaître la douleur. Allongez-vous sur une surface ni trop souple ni trop dure (un tapis de gym posé au sol). Remontez une jambe et pliez là contre votre buste, avec le bras opposé, tirez-là vers le côté opposé. Gardez la position quelques instant et faites la même chose l'autre côté. Ensuite, toujours sur le dos, ramenez vos deux jambes pliées contre votre buste et entourez-les de vos bras. Faites un mouvement de rotation avec votre bassin. Cela étirera votre dos et massera vos lombaires. Enfin, mettez-vous à genoux, les fesses sur les talons et avancez vos bras le plus loin possible devant vous pour étirer votre dos. Avancez en douceur, tout le monde n'a pas le même niveau de souplesse, le principal est que sentiez l'étirement dans votre dos.

Des massages et des huiles essentielles

En période de crise, un massage peut avoir de nombreux effets bénéfiques et participer à la disparition de la douleur. Tout d'abord, cela permettra de détendre les muscles du bas du dos et de la jambe afin d'éviter d'ajouter des contractures à la douleur déjà intense du nerf sciatique. Ensuite la chaleur créée par le mouvement du massage est décontractante mais aussi anti-douleur. Enfin, en appuyant précisément sur les points douloureux, cela permettra d'atténuer au fur et à mesure l'inflammation du nerf causant la douleur. Si vous avez les moyens, l'idéal est d'aller voir un ostéopathe ou un masseur qui saura plus facilement trouver les zones à masser et y mettre la force adéquate. Sinon, pas de problème, vous pouvez demander à quelqu'un de votre entourage tant que ça ne vous pose pas de problème que cette personne vous voit les fesses à l'air ! Pour un massage efficace de la sciatique, il faut suivre le chemin de la douleur (et donc du nerf) et appuyer avec force avec le pouce ou le bout des doigts. Cela se trouve en général sur une ligne qui part du bas du dos et passe sur le côté de la fesse. Cette méthode de massage n'est pas agréable mais vous sentirez vite le dos se détendre et retrouverez tout de suite une meilleure mobilité. Pour rendre le massage plus agréable et efficace, vous pouvez appliquer des huiles essentielles comme la gaulthérie, la menthe poivrée ou l'arnica des montagnes qui ont toutes des effets anti-douleurs ou anti-inflammatoires.

Anti-douleurs et anti-inflammatoires pour gérer les symptômes

Si grâce aux précédents conseils, vous devriez raccourcir considérablement la durée de votre crise de sciatique, cela n'empêche pas que vous devrez supporter au moins quelques jours de douleur plus ou moins intenses. Pour vous aider à gérer cette douleur, vous pourrez donc faire appel à une combinaison anti-douleur et anti-inflammatoire. Vous pouvez commencer par certaines molécules en vente libre comme le paracétamol, l'acétaminophène, l'advil ou l'aspirine. Malheureusement, celles-ci sont rarement efficaces sur des douleurs intenses, et encore moins si vous avez l'habitude d'en prendre pour des maux plus légers. Dans ce cas, vous avez deux solutions. Vous pouvez vous tourner vers votre médecin afin qu'il vous prescrive des médicaments plus forts comme le diclofénac (voltarène), le piroxicam (cycladol), le kétoprophène ou l'ixprim comme anti-douleur. Si vous préférez des remèdes plus naturelles, vous pouvez essayer le saule blanc ou les orties en gélule ou décoction ou l'homéopathie. Chaque personne réagit différemment aux différentes substances, n'hésitez donc pas à en tester plusieurs pour trouver celle qui vous convient le mieux.