Le yoga, une pratique millénaire

Le yoga est, à l'origine, l'une des six écoles de la philosophie indienne astika. S'il n'y a pas de date précise connu pour son apparition, on sait que c'est entre le 2ème siècle avant J.C. et le 5ème siècle que Patanjali le codifie en écrivant les yoga sutras, qui deviendront les textes de référence concernant cette philosophie. Le yoga existe sous quatre formes : les quatre voies majeures. Mais en Occident, le terme yoga désigne communément le hatha-yoga, qui n'est pourtant qu'une branche de l'une des ces quatre voies. En Occident, le yoga est une discipline qui vise, par la méditation, l'ascèse moral, la respiration et les exercices corporels, à une unification du corps, du cerveau et de l'esprit. Alors que chez nous, le yoga est une gymnastique douce et ouverte à tous qui se base sur la concentration, la respiration, et des mouvements et postures lentes, le hatha-yoga est à l'origine une voix spirituelle à part entière et, de plus, particulièrement exigeante. Elle vise à pousser les performances psychologiques et physiques à leur maximum.

Les bienfaits du yoga pour votre dos

Le yoga présente de nombreux bienfaits pour les personnes souffrant de problèmes de dos, en particulier de sciatique. Tout d'abord, le yoga s'appuie sur des exercices de respiration et de méditation qui vous aideront à vous détendre et à long terme à mieux gérer la douleur en périodes de crise. Ensuite, les mouvements et postures de yoga vous permettront d'étirer vos muscles. A long terme, cela développera votre souplesse et diminuera donc les risques de "faux-mouvements" qui peuvent souvent déclencher les crises de sciatalgie. Enfin, le point le plus important est que le yoga vous permettra d'entretenir votre musculature en douceur et en profondeur. En effet, contrairement à des séances de musculation classiques, vous devrez le plus souvent réaliser des postures plus ou moins complexes et les maintenir pendant un certain temps. Cela aura pour résultat de ne pas muscler que les muscles visibles, mais aussi les muscles profonds, notamment ceux du dos et de la sangle abdominale. Ce sont ces muscles en particulier qui maintiennent le haut de votre corps et permettent de soulager une partie de la pression qui pèse sur les vertèbres.

Quelques postures pour soulager votre sciatique

Le yoga est une discipline qui ne demande pas d'autre matériel qu'un tapis de gym et des vêtements confortables. Vous pouvez donc la pratiquer chez vous tant que vous avez un minimum d'espace et que vous maîtrisez correctement les postures. Il est cependant conseillé de prendre au moins quelques cours avec un moniteur qui pourra vous montrer les bonnes postures, et vous corriger si nécessaire, avant de vous lancer en solitaire ! Certaines postures sont particulièrement conseillées aux personnes souffrant de sciatique et pourront même aider à faire disparaître la douleur en période de crise. Elles étireront notamment vos muscles fessiers, votre muscle pyramidale ainsi que votre nerf sciatique. Vous pouvez par exemple essayer la posture de la tête de vache qui consiste à s'assoir les jambes pliées l'une par dessus l'autre vers le côté opposé, plantes de pieds vers le ciel. Pour la posture du pigeon, une jambe est pliée à l'avant, l'autre est tendue à l'arrière et le dos est droit. La posture du guerrier se pratique debout et étirent tous les muscles et nerfs de votre jambe. Une jambe est pliée à l'avant à 90° et l'autre est tendue à l'arrière, le talon bien posé au sol. Les bras son tendus, l'un vers l'avant, l'autre vers l'arrière. Enfin la posture Supta padangustasana est toute simple mais accentuera encore l'étirement. Allongé sur le dos, levez une jambe tendue à 90°, accrochez un long morceau de tissu à votre pied et tirez avec vos deux mains.

Quelques restrictions tout de même

Bien que l'ensemble des postures de yoga soient bénéfiques pour la majorité des gens, certaines sont à éviter pour les personnes souffrant de sciatique. En effet, si certaines sont particulièrement bénéfiques et d'autres parfaitement inoffensives, certaines pourraient aggraver vos symptômes, voire même la cause à long terme (surtout en cas de hernie discale). De manière générale, il est plus sûr d'éviter les postures qui vous demandent de plier votre dos dans le mauvais sens, c'est à dire celles qui accentuent la cambrure du dos. Cela ajoute une pression supplémentaire sur vos vertèbres et accentue donc l'irritation du nerf sciatique provoquant la douleur. Pour cette raison, il est particulièrement utile de prendre quelques leçons avec un moniteur en lui précisant votre condition. Il pourra vous aiguiller et vous expliquer quelles postures sont à éviter pour vous. Vous pourrez ensuite vous préparer votre propre programme d'entrainement. Enfin, faites aussi confiance à votre corps. Si certaines postures de yoga sont normalement difficiles à atteindre et étirent fortement vos muscles, elles ne doivent pas vous faire mal. Si c'est le cas, c'est que vous la pratiquez mal ou que vous n'avez pas encore le niveau suffisant pour y arriver.